languages
Dear visitor; Welcome.
Linguistic Studies:
is particularly intended to be of use for students and teachers at all levels as well for members of the general public who wish to get Academic resources for the study of Foreign Languages .
---------------------------------------------------------
Registration will not take more than one minute,
GO ON!

languages

academic resources for the study of foreign languages
 
HomeRegisterLog in

Share | 
 

 Mots français d'origine arabe*02*

View previous topic View next topic Go down 
AuthorMessage
langues
Admin
Admin
avatar


PostSubject: Mots français d'origine arabe*02*   Mon 3 May - 19:06

K

* kadi (s.m.), voir cadi.
* kafir[241] (s.m.) de kāfir (كافر) « incroyant » par rapport à l'islam. A donné aussi le mot cafard.
* 1-kali[242] (s.m.) (bot.) de qily (قِلي) « alcali » ; plante marine (du genre salsola) dont on extrayait la soude.
* 2-kali[243] (s.m.) de qily (قلي) : carbonate de potassium (Kalium) extrait des cendre de bois (K2C03). En allemand : Kalium : potassium.
* kalium[244] (s.m.) de l'arabe qali : ancien nom du potassium ; d'où le symbole K.
* 1-kan ou khan[245] (s.m.) de ḫān (جان) ou du turc han : titre honorifique donné aux chefs des tribus mongoles.
* 2-kan ou khan[246] (s.m.) de ḫān (جان) : caravansérail ; taverne, ou de ḫānqā (جانقاة) « caravansérail ; hospice ».
* kandjar[247], kandjiar[248] ou cangiar (s.m.) de ḫanjar (خنجر) « poignard ».
* keffieh[249] (s.m.) de kūfīya (كوفية) : coiffure traditionnelle des bédouins.
* kémia (s.f.) de l'arabe algérien kmyā : hors-d'œuvre froids. Le lien avec le mot kīmyāʾ (كيمياء) « chimie / (al-)chimie » est évoqué[250].
* kermès[251] (s.m.) de qirmiz (قرمز) « carmin ; kermès » et du persan qirmiz (قرمز) « rouge : kermès ; cochenille » : autre nom de la cochenille. Voir aussi carmin et alkermès.
* ketmie[252] (bot.) (s.f.) de ḫiṭmīya (خطمية) « ketmie ; hibiscus » : plante généralement originaire des régions tropicales.
* khalife (s.m.), voir calife.
* khamsin[253] (s.m.) de ḫamāsin, (خماسن) : vent du désert en Égypte pendant cinquante jours.
* khan, voir kan
* khôl, voir kohol
* kibla, voir qibla
* kif[254] ou kief[255] (s.m.) de kīf (كيف) « plaisir ; bien-être ; haschich », passé en turc : keyif « bonne humer ; gaieté ». Le CNRTL confond les deux mots.
* kif-kif[256] ou (adv.) de l'arabe maghrébin kif kif redoublement de l'arabe classique kif'a (كفء) « pareil ; semblable »
* kiosque, voir mots transmis par la langue arabe / kiosque
* kohol[257] (s.m.), de kuḥl (كُحل) « antimoine » : noir pour les yeux. Même origine que le mot alcool, du verbe kaḥala (كحل).
* koubba[258] (s.f.) de qubba (قبة) : dôme ; coupole ; au Maghreb petit mausolée cubique surmonté d'une coupole.
* koufique (adj.), voir coufique.
* krak de karak : château fort construit par les croisés en Syrie.
* ksar, voir mots transmis par la langue arabe / ksar

L

* laiton, voir mots transmis par la langue arabe / laiton
* laque, voir mots transmis par la langue arabe / laque
* lascar, voir mots transmis par la langue arabe / lascar
* lilas, voir mots transmis par la langue arabe / lilas
* lime ou limon et limonade, voir mots transmis par la langue arabe / lime
* litham[259] (s.m.) de liṯām (لثام) « voile de visage » : voile dont certaines musulmanes se couvrent le visage.
* looch[260] de luʿq (لعق) « lécher »: électuaire, sirop très épais qu'on lèche.
* loukoum, voir rahat-loukoum
* luffa[261] (s.m.) (bot.) de lūf (لوف) « éponge végétale » : Cucurbitacée dont le fruit peut servir d'éponge végétale.
* luth[262] (s.m.) de al-ʿūd (العود) : voir oud.

M

* maboul[263] (s.m. et adj.) de mahbūl (مهبول) « fou ».
* macache[264] (adv.) de l'arabe algérien makānš (ما كانش) « il n'y a rien ».
* Machrek ou Machreq[265] de mašriq (مشرق) « Levant ; Est ; Orient » : Proche-Orient et Moyen-Orient, par opposition avec Maghreb.
* macramé[266] (s.m.) de muḫarram (مخرم) « ajouré; en dentelle ».
* madrague[267] de madrib (مضرب) « enceinte ; camp » ou de mazraba (مزربة) « enclos ; parc à moutons », qui a donné l'andalou al-madraba, lieu où l'on frappe les poissons à coup de batte (technique de pêche), puis le provençal madrag, enceinte de filets de pêche.
* mahdi (s.m.) / mahdisme[268] (s.m.) / mahdiste (adj.) de mahdī (مهديّ) : homme guidé par Dieu. Mahdisme : croyance en l'arrivée d'un Mahdi. Mahdiste: personne ou doctrine affirmant la croyance en l'arrivée d'un Mahdi.
* magasin[269] (s.m.) de maḫzan (مخزن) pl. maḫāzin (مخازن) « entrepôt » (Voir aussi makhzen).
* magazine[270], de l'anglais magazine, du français magasin.
* Maghreb, maghrébin[271] de maḡrib (مغرب) : couchant; Ouest; occident; occident du monde arabe par opposition avec Machreq.
* mahaleb[272] (s.m.) de l'arabe mahleb : cerisier sauvage employé comme porte greffe pour les cerisiers cultivés.
* mahonne[273] (s.f.) de l'arabe māʿūn (ماعون) : grande galère turque emprunté au turc māūnah (turc moderne mavna), par l'italien maona, le portugais maona et l'espagnol mahona.
* makhzen ou maghzen[274] (s.m.) de l'arabe maḫzan (مخزن) « entrepôt » : gouvernement du sultan au Maroc. Tribu qui fournissait des hommes à l'armée du sultan contre exemption de l'impôt foncier. Corps de cavalerie fourni à l'administration coloniale en Algérie.
* mamelouk ou mameluk[275] (s.m. et adj.) de mamlūk (مملوك) pluriel mamālīk (مماليك) : celui qui est possédé par quelqu'un; esclave; soldat esclave.
* 1-marabout[276] (s.m.) de murābiṭ (مرابط) : saint musulman reconnu dont le tombeau est l'objet d'un culte populaire; le tombeau lui-même. Le pluriel avec l'article al-murābitūn (المرابطون) : désigne les Almoravides : les marabouts; les gens du ribat.
* 2-marabout (s.m.) (oiseau) de marbūṭ (مربوط).
* maravédis[277] (s.m.) de l'espagnol maravedí, de l'arabe murābiṭ (مرابط) « marabout (sens 1) » : monnaie frappée par les Almoravides en Espagne.
* marcassite[278] (s.f.) (minéralogie) de l'espagnol marcasita, de l'arabe marqašīṭā (مرقشيتا) : pyrite (FeS2).
* marfil, voir morfil
* maroquin[279] (s.m.) / maroquinerie (s.f.) de l'espagnol marroquí de l'arabe marrākušī (مراكشي) « (cuir de) Marrakech » : Un maroquin désigne par métonymie un portefeuille ministériel.
* marrane[280] (s.m.) de l'espagnol marrano « porc », de l'arabe muḥarram (محرّم) « interdit » (la viande de porc est interdit en islam) : Juif d'Espagne ou du Portugal converti par contrainte au christianisme et resté fidèle à sa religion en secret.
* massage[281] (s.m.) / masser (v.tr.) de masaḥa (مسح) : frotter; palper; toucher ou de massad (مسّد) : lisser les cheveux; masser certains donnent l'origine grecque masso (μασσω) : pétrir; masser[282].
* massepain[283] de l'espagnol mazapán, de l'arabe murṭib (مرطب) « rafraîchissement » : (Pâtisserie à la) pâte d'amandes.
* masser (v.tr.), voir massage
* massicot[284] (s.m.) (chimie) de l'italien marzacotto, dérivant de l'arabe masaḥa min qān (مسحة من قان) « teinté de ? » : Oxyde de plomb (PbO), Mais le CNRTL ne confirme pas cette origine[285]. À ne pas confondre avec son homonyme, massicot : appareil destiné à la coupe du papier inventé par Guillaume Massiquot.
* mastaba[286] (s.f.) de maṣṭaba (مصطبة) « banc de pierre; estrade » : monument funéraire trapézoïdal égyptien.
* 1-mat[287] (adj.inv.), voir l'expression échec et mat.
* 2-mat[288] (adj.) du latin matus ou mattus « humide ; mou » : sans éclat ; terne
* matelas[289] (s.m.) de maṭraḥ (مطرح) « coussin, tapis ».
* 1-mater ou matir[290] (v.tr.) : faire échec et mat ; vaincre ; dompter
* 2-mater ou matir[291] (v.tr.), voir mat (au sens-2) (vient du latin)
* 3-mater[292] (v.tr.) peut-être de l'espagnol mata « buisson (où l'on se cache pour faire le guet) » passé dans l'arabe maghrébin : surveiller ; observer
* matraque[293] (s.f.) de miṭraqa (مطرقة) « marteau; masse », de ṭaraqa (طرق) « frapper; forger ».
* matras[294] peut-être de l'arabe maṭara (مطارة) « outre ; gourde » ou du latin mataris, materis[295] « javelot gaulois » par analogie de forme : Récipient au col étroit et long col utilisé en alchimie puis en chimie et pharmacie. Pointe d'un trait d'arbalète.
* mazagran[296] (s.m.) de Mazagran (مزغران), une ville d'Algérie : profond verre à pied en faïence ou en porcelaine épaisse pour conserver au chaud le café que l'on veut consommer.
* mazout (s.m.) emprunté au russe mazut, même sens, qui remonterait, probablement par l'intermédiaire d'une langue turco tatare, à l'arabe dialectal mafḍalāt[297] (مفضلات) de l'arabe faḍalāt (pl.) (فضلات) « restes, déchets ». Plus simplement de mazyūt[298] (مريوت) « huilé ».
* méchoui[299] (s.m.) de l'adj. mašwī (مشوي) : rôti.
* mechta[300] (s.f.) de l'arabe maghrébin, de l'arabe mašttā (مشتّى) « habitation d'hiver », dérivant du verbe signifiant hiverner : hameau algérien ou tunisien.
* médersa[301] (s.f.) de l'arabe madrasa (مدرسة) « école » : Le mot français est utilisé pour désigner les grandes universités (coraniques).
* médina[302] (s.f.) de madīna (مدينة) « ville » : La partie ancienne d'une ville arabe.
* medressé[303] du turc medrese, voir médersa.
* méharée (s.f.) / méhari[304] (s.m.) / méhariste (s.m.) de mahrīya (مهرية) « dromadaire » : le méhariste étant le cavalier; la méharée est le trajet fait à dos de dromadaire.
* mellah[305] (s.m.) de mallāḥ (ملّاح) « saloir » : au Maroc, quartier d'une ville habité par les juifs.
* merguez[306] (s.f.) de l'arabe maghrébin mergaza (مرڠازة) « saucisse » : petite saucisse pimentée à base de bœuf et de mouton.
* mérinos[307] (s.m.) de l'espagnol merino, de l'arabe de ḍaʾn banī marīn (ضأن بني مرين) « mouton des Bénî Marin » (Les Bénî Marin ou Mérinides ont régné sur le Maroc entre 1244 et 1465) : mouton à laine blanche abondante et très fine.
* mesquin[308] (adj.) de l'espagnol mezquino , de l'arabe miskīn (مسكين ) « pauvre, indigent ».
* mihrab[309] (s.m.) de miḥrāb (محراب) « sanctuaire » : niche dans le mur de la salle de prière d'une mosquée, indiquant la direction de La Mecque (qibla).
* minaret[310] (s.m.) du turc minare, de l'arabe manāra (منارة) « minaret ; phare » le mot dérivant de nūr (نور) « jour ; lumière ». La même racine protosémitique a donné menorah, le chandelier du culte juif[311].
* minbar[312] (s.m.) de minbar (منبر) « estrade ; tribune » : chaire d'où le mollah fait son sermon.
* mohair[313] (s.m.) emprunté à l'anglais mohair de l'arabe muḫyyar (مخيَر) « choisi, sélectionné » : Laine de chèvre angora[314]
* moire[315] (s.f.) moiré (s.m. et adj.) même origine que mohair.
* moka[316] (s.m.) de Al-Muḫā (المخا) : Mokha ou Moka port éponyme du Yémen
* mollah[317], mullā ou mullah (s.m.) de mawlā (مولى) : aide ; auxiliaire ; dans l'islam, titre donné aux personnalités religieuses, aux docteurs de la loi, il tient sa charge de la communauté ou de l'État en fonction de ses diplômes et de son savoir.
* momie[318] (s.f.) de mūmyāʾ (مومياء) « momie » et/ou du persan: mūm (موم) « cire.
* 1-morfil[319] ou marfil (s.m.) de l'espagnol marfil, de l'arabe ʿaẓm al-fīl (عظم الفيل) « os d'éléphant » : ivoire d'éléphant non travaillé emprunté à l'espagnol marfil.
* 2-morfil[320] (s.m.) : Particules et petites aspérités métalliques au bord du tranchant d'une lame fraîchement affûtée (sans rapport avec l'arabe).
* mouloud ou mūlūd[321] (s.m.) de l'arabe mawlūd (al-nabawyī) (مولد النبويّ) « naissance (du prophète) » : fête religieuse qui commémore la naissance de Mahomet.
* mosquée[322] (s.f.) de l'espagnol mezquita, peut-être du grec byzantin masgidion (μασγίδιον), de l'arabe masjid (مسجد) « lieu où l'on se prosterne » : mosquée.
* moucharabieh, moucharaby[323] (s.m.) de mašrabīya (مشربية) « imbibé » : treillis de bois permettant de voir sans être vu et de créer de l'ombre. On y plaçait les cruches poreuses mašraba (مشربة) qui servaient à rafraîchir l'eau par évaporation.
* moudjahid, moudjahidin ou moudjahidine[324] de mujāhid (arabe : مُجاهِد) au (pl.) mujāhidūn (مُجاهِدون) « combattant ; résistant ; militant » : combattants d'une armée de libération, celui qui fait le djihad.
* moujingue[325] (s.m.) de l'espagnol muchacho[326], peut être de passé à l'arabe algérien mouchachou : enfant.
* moukère, voir mots transmis par la langue arabe / moukère
* moussaka[327], de l'arabe égyptien musaqqaʿa (مسقعة), le mot est également passé au grec moderne μουσακα̃ς, albanais : plat d'aubergines et de viande hachée.
* mousseline[328] (s.f.) de al-mawṣil الموصل : nom en arabe de la ville de Mossoul en Irak.
* moussem (s.m.) de mawsim (موسم ) : saison, festival; fête locale au Maroc.
* mousson[329] (s.f.) du portugais monção de l'arabe mawsim (موسم) : saison, festival.
* mozarabe[330] (s. et adj.) de l'espagnol mozárabe, de l'arabe mustaʿrib (مستعرب) « arabisé » : Espagnol chrétien arabisé pendant l'occupation arabe.
* mudéjar[331] (adj. et s.) de l'espagnol mudéjar, de l'arabe mudajjan (مدجّن) « qui est resté ; domestiqué » : musulman d'Espagne devenu sujet des Chrétiens après la reconquête.
* muezzin[332] (s.m.) du turc müezzin, lui-même de l'arabe muaḏḏin (مؤذن) : celui qui fait l'appel à la prière (en arabe aḏān أذان).
* mufti ou muphti[333] ou moufti[334] (s.m.) de mufti (مفت) : juriste qui promulgue les fatwas.
* murdjisme ou murjisme (s.m.) / murdjite (s.m. et adj.) de murji'ā (مرجئة) « reporté renvoyé à plus tard » : Les murdjites considèreraient que le jugement des fautes doit être reporté et laissé à Dieu.
* musulman[335] (adj. et n.s.) de muslim (مسلم) (pl.) muslimūn (مسلمون), par le turc müslüman ou le persan musulmān (مسلمان) : qui vit selon les préceptes du Coran.

N

* nabab[336] (n.m.) de nā'ib (نائب) (pl.) nuwwāb (نوّاب) : magistrat(s). Passé à l’urdu (sous la forme du pluriel) (نواب) : gouverneur ; vice-roi.
* nabi (n.m.) (adj.) (n.f.) de nabī ( نبي) pluriel abyā'a (أبياء) et/ou de l’hébreu navi[337] (נביא) (pl.) nevi'im (נביאים) : prophète(s). Les Nabis sont les membres d’une école de peinture.
* nacre[338] de l'italien nacc(h)aro, nacc(h)ara, nacchera, qui désigne à la fois un instrument à percussion et la nacre, de l'arabe naqqār (نقّار) « percussionniste » ou nāqūr (ناقور) « cor ; trompe » : sorte de coquillage, a désigné une sorte de cor de chasse par analogie de forme.
* nacaire[339] (s.f.) de naqqār (نقّار) « percussionniste » : tambour ou timbale portée sur un chameau ou un mulet.
* nadir[340] (n.m.) (astr.) de naḍir as-samt (نضير السَمت ) « opposé au zénith » : la direction opposée (au zénith).
* nafé[341] de nāfiʿ (نافع) « avantageux ; salutaire » : Fruit de la ketmie
* naffe[342] (n.f.) de nafḥa (نفحة) « odeur ; bouffée d'air » : Parfum ; Eau de naffe ; Eau de fleurs d'oranger
* naphte, voir mots transmis par la langue arabe / naphte
* narguilé, narghileh ou narghilé, voir mots transmis par la langue arabe / narguilé
* natron[343] ou natrum (n.m.) (chimie) de naṭrūn ( نطرون ) : carbonate hydraté de sodium (Na2CO3, 10H2O). On le trouve en cristaux en Égypte, il entrait dans le procédé de momification. Le latin natrium est à l'origine du symbole chimique Na pour le sodium.
* nebka ou nebkha[344] (s.f.) de nabka (نبكة) « tertre » : accumulation de sable autour d'un obstacle dans un désert.
* nénuphar[345] (n.m.) (bot.) du latin médiéval nenuphar de l’arabe nīnūfar (نينفر) du sanskrit signifiant [lotus]
* niquer[346] (v.trans.) (argot) de nakaḥa (نكح) : faire l’amour. Ou de nikāḥ (نكاح) : coït; acte sexuel; mariage dans l'arabe du Coran.
* nizeré[347] (n.m.) de nisrīn (نسرين) « églantier » : Essence de roses.
* noria[348] (n.f.) de nāʿūra (ناعورة), de naʿara (نعر) « crier ; grincer » : roue à godets destinée à monter l'eau de la rivière dans un aqueduc.
* nouba[349] (n.f.) de nūba (نوبة) : tour (car certaines parties de l'œuvre sont interprétées en solo par chaque musicien qui joue à son tour) : orchestre; troupe de musiciens.
* nuque[350] (n.f.) de nuḫāʿ (نخاع) « moelle épinière ».

O

* oliban[351] (s.m.) de šajara lubān (شجرة لبان) « arbre à benjoin », ou de lubān jāwī (لبان جاوي) « résine de Java » : encens.
* orange[352] (s.f. et adj.) (bot.) de l’espagnol naranja de l’arabe nāranj (نارنج) du persan nāranj (نارنج) : orange amère ; bigarade. L’orange sucrée vient de Chine apportée par les Portugais au XVIe siècle. Le français a gardé le nom de l’ancien fruit. En arabe l’orange (sucrée) se dit burtuqāl (برتقال).
* orcanète ou orcanette[353] (s. f.) du latin médiéval arcanne, en ancien français alchane ou alcanne, de l'arabe al-ḥinnāʾ (حنّاء) « henné » : plante des régions méditerranéennes.
* ottoman (adj. et s.) de ʿuṯmān (عُثمَان) (nom du deuxième calife de l'islam : `Uthman) passé au turc Osman (nom du fondateur de la dynastie ottomane : Osman Ier) : relatif à l'empire ottoman, désigne des tissus (un ottoman) ; certains canapés (une ottomane).
* ouate[354] (s.f.) de l'italien ovatta, peut être de l'arabe baṭāʾin (بطائن) (pl.) « doublures », ou plutôt de waḍʿa al-baṭāʾin (وضع البطائن) « pose de doublure » : laine, filasse, soie ou coton dans la doublure des vêtements.
* oud ou ud, en grec outi (ούτι), de l'arabe ʿūd : عود) : instrument à cordes pincées. Voir aussi luth.
* oued[355] (s.m.) (géogr.) wād (واد) « rivière ; vallée » : En français ce terme sert à designer les rivières intermittentes.
* ouléma[356] (s.m.) de ʿālim (عالم) pluriel ʿulamā' (علماء) : savant en matière de religion musulmane.

P

* papegai Page d'aide sur l'homonymie[357] ou papegaut[358] (s.m.) (zoo.) de l’ancien provençal papagay de l’arabe babaḡāʾ (ببغاء), peut-être par l’intermédiaire du grec byzantin papagās (παπαγάς) : perroquet.
* pastèque[359] (s.f.) du portugais pateca, de l'arabe baṭṯiḫ plus précisément baṭṯiḫ ʾaḥmar (بطّير أحور) « melon rouge » : pastèque.
* patache[360] (s.f.) de l'espagnol patache de l'arabe baṭāš (بطاش) « bateau à deux mâts (?) » : Navire léger ; par analogie : mauvaise voiture; diligence peu confortable.

* potiron[361] (s.m.) peut être de l'arabe fuṭr (فطر) « champignon » : grosse courge.
* poutargue, voir boutargue.

Q

* qibla, kibla[362], kiblat ou kiblet[363] (s.f.) de qibla (قبلة) : direction (de La Mecque) ; sud.
* quintal[364] (s.m.) du latin médiéval (quitale) de l'arabe qinṭār (قنطار) lui-même emprunté par l'intermédiaire de l'araméen au grec médiéval κεντηνάριον : cent kg.

R

* rabab, rebab[365] (s.m.) de rabāb (رباب) : instrument à une, deux ou trois cordes frottées. Voir rebec
* racahout[366] (s.m.) de rakwāt (ركوات) (en Syrie rakwa (ركوة (pl.) rakawāt (ركوات « cafetière à long manche ») : bouillie de farines, de fécules, de cacao et de sucre.
* raï[367] (s.m.) ra'ī (رَأْي) : opinion. Nom d'un courant musical et littéraire en Algérie. En droit (fiqh) musulman, c'est l’opinion personnelle du juge (voir ra’y).
* raïs[368] (s.m.) de raʿīs (رئيس) : chef d'état ; président. Voir ras sur la même racine arabe (RʾS).
* rahat-loukoum[369] ou rahat-lokoum de rāḥa al-ḥulqūm (راحة الحلقوم) « le bien être du gosier », en passant par le turc rahat-lokum abrégé en lokum : Confiserie orientale.
* ramadan[370] (s.m.) de ramaḍān : neuvième mois de l'année musulmane.
* ramdam[371] (s.m.) (pop.) de ramaḍān (رمضان) « mois de ramadan » : Bruits de fête qui accompagnent cette tradition.
* rame[372] / ramette (s.f.) (papeterie) de rizma (رِزمة) : liasse ; ballot ; paquet, en passant par l'espagnol resma. Une rame est un paquet de 500 (20 x 25) feuilles de papier.
* raquette[373] (s.f.) de rāḥa (راحة) : paume ; plat de la main. Noter que le jeu de paume, ancêtre du tennis et du squash était en dépit de son nom un jeu de raquettes.
* ras[374] (s.m.) de raʿs (رأس) « tête » et de l'amharique ras (ራስ) « tête » : chef éthiopien. Voir raïs sur la même racine arabe (RʾS).
* rassoul, voir ghassoul.
* razzia[375] (s.f.) de ḡazwa (غزو) « raid ; incursion ».
* réalgar[376] (s.m.) altération de l'arabe rehj al-ghar : sulfure naturel d'arsenic.
* rebec ou rebab[377] (s.m.) de l'ancien français rebebe, de l'arabe rabāb (رباب) : instrument de musique à 3 ou 4 cordes utilisé au moyen âge en Europe semblable au rabab.
* récif[378], rescif ou ressif (s. m. ) (géogr.) raṣīf ( رصيف) en passant par l’espagnol arrecife : débarcadère ; quai.
* reg[379] (s.m.) (géogr.) de ruqq (رقّ) : reg ; étendue plate et caillouteuse dans le désert. Le mot évoque surtout l'aspect plat du désert.
* rhassoul, voir ghassoul.
* riad / ryad[380] (s.m.) de rawḍa روض pluriel riyāḍ رياض « jardin(s) » : Grande maison dans les médinas marocaines.
* rob[381] (s.m.) de rubb (ربّ) « jus de fruit » : suc de fruit préparé par évaporation.
* roc[382], rock ou rokh (s.m.) de ruḫḫ (رخّ) : oiseau fabuleux des légendes orientales. Voir roque.
* romaine (s.f.) rummāna (رمّانة) « grenade (fruit) » : balance dite « romaine » sans doute à cause du contrepoids en forme de grenade.
* roque[383] (s.m.), roquer (v.i.) de de ruḫḫ (رخّ), persan raḫ (رخ) « tour (de jeu d'échec) » : la tour était appelée roc[384]. Voir roc, rock
* roumi[385] (s.m.) de rūmyī (روميّ) (pl.) rūm (روم) : romain d’orient ; chrétien orthodoxe ; byzantin. Désigne parfois tous les européens, le mot faranjyī (فرنجيّ) « européen » permet de distinguer les chrétiens de l'ouest (catholiques) de ceux de l'est (orthodoxes).

S

* saccharine, saccharose, voir mots transmis par la langue arabe / sucre
* sacre[386] (s.f.) sacret (s.m.) (zool.) de ṣaqr (صقر) : faucon ; oiseau de proie.
* safari[387] (s.m.) du swahili safari (voyage, expédition) de l'arabe safar (سفر) : voyage.
* safran[388] (s.m.) (bot.) de l’arabe zaʿfarān (زعفران) par le latin médiéval safranum.
* Sahara (s.m.), saharien (adj.) (géogr.) de ṣaḥrāʾ (صحراء) : désert, de ṣaḥar (صحر) : couleur ocre. Le Sahara doit son nom à la couleur du sable.
* sahel[389] (s.m.), sahélien (adj.) (géogr.) de sāḥil (ساحِل) : littoral; rivage.
* sakieh[390] sakyeh ou saki de sāqiya (ساقية) : roue hydraulique mue par des bœufs ;; canal d’irrigation. Voir aussi séguia .
* salamalec[391] (s.m.) du turc selâmlamak « saluer quelqu'un », de l’arabe as-salām ʿalaykum (السلام عليكم) « que la paix soit sur vous » : Salutation des musulmans, les salutations traditionnelles durant longtemps par rapport aux références françaises.
* salep[392] (s.m.) (bot. et pharm.) du turc (salep) de l’arabe ḫuṣān aṯ-ṯaʿlab (خصّى الثعلب) signifiant « testicules de renard » en raison de la forme des bulbes de cette plante, abrégé en ṯaʿlab (ثعلب) : renard. Fécule extraite des tubercules de divers orchis. Le mot français orchis / orchidée a le même sens venant du latin orchis, « sorte d'olive » lui-même du grec όρχις « testicule », puis « orchidée » d'après la forme de la racine, d'après le grec όρχιδιον diminutif signifiant « petit testicule ».
* santal, voir mots transmis par la langue arabe / santal
* (petite) saphène, (grande) saphène[393] (adj.) (anat.) de la traduction du Canon d’Avicenne vient de ṣāfin (صافن) : (veine) saphène, venant peut-être du grec σαφηνή : évident, clair.
* saphir, voir mots transmis par la langue arabe / saphir
* sarbacane, voir Mots transmis par la langue arabe / sarbacane
* saroual[394], sarouel ou seroual (s.m.) de sirwāl (سروال) : pantalon bouffant à entrejambe bas, caleçon.
* 1-sarrasin ou sarrazin[395] (s; et adj.) de l'arabe (pl.) šarqyīn (شرقيّن) (origine contesté par le CNRTL) : nom donné au moyen âge aux populations musulmanes de l'Orient, de l'Afrique et de l'Espagne.
* 2-sarrasin ou sarrazin[396] (s.m.) : blé noir, blé sarrasin (au sens 1) à cause de la couleur noire du grain.
* satin[397] (s.m.) de zaytūn (زيتون) : transcription en arabe du nom de la ville chinoise de Citong (ou Tsia-toung) appelé actuellement Quanzhou.
* savate, voir mots transmis par la langue arabe / savate
* schah ou shah, voir mots transmis par la langue arabe / schah
* sébile (s.f.) du bas latin cĭbalis[398] « qui a trait à la nourriture » (IVe siècle), du latin cibus « nourriture » ou peut être de l'arabe sabīl (سبيل) « chemin ; voie » qui entre dans l'expression fī sabīl allāh (في سبيل الله) « pour l'amour de Dieu » dite par les mendiants : petite coupe en bois (destinée à recevoir l'aumône).
* sebkha[399] (s.f.) (géogr.) (Afrique du Nord) de sabḫa (سبخة) « marais; plaine sablonneuse, salée et marécageuse; lac salé » : zone inondable salée dans le désert appelé aussi chott.
* séguia, seghia (s.f.) de sāqiya (ساقية) : canal d’irrigation. Voir aussi sakieh.
* séide[400] (s. m.) de l'arabe Zayd (زيد) (du nom du fils adoptif de Mahomet, Zayd ibn Harithah (en)) : adepte fanatique des doctrines et exécutant aveugle des volontés d'un maître.
* séné[401] (s.m.) (bot.) de sanā (سنا) par le latin médiéval sene.
* sequin[402] (s. m.) du vénitien zecchino, de l'arabe sikka (سكّة) « monnaie ; poinçon ; coin » : ancienne monnaie.
* sérail, voir mots transmis par la langue arabe / sérail
* sesbania (en) ou sesbanie[403] (s. m.) du latin sesbanus, de l'arabe saysabān, persan sīsabān (سيسبان) : arbrisseau des régions tropicales.
* shah ou schah, voir mots transmis par la langue arabe / shah
* simoun[404] (s.m.) (géogr.) de samūm (سموم) : Vent chaud.
* sinus[405] (s. m.) traduction en latin de l'arabe jayb (جيب): ligne droite tirée d'une extrémité d'un arc perpendiculairement sur le rayon qui passe par l'autre extrémité. Le mot arabe jayb (جيب) et le mot latin sinus ont les mêmes sens « sinus géométrique » et « plis d'un vêtement / poche ».
* sirocco[406] (s.m.) de l'italien scirocco, de šarqīy (شرقيّ) « de l'est » : vent de sud-est très chaud et très sec d'origine saharienne.
* sirop[407] (s.m.) de šarāb (شراب) « boisson ».
* sloughi[408] (s. m.) de l'arabe salūqīy (سلوقيّ) (chien de la ville disparue de Salūq en Arabie) : sorte de lévrier en Afrique du Nord.
* smala[409] (s.f.) de zamala (زملة) : tribu; famille
* sofa[410] de ṣuffa (صفّة) (coussin), par l'intermédiaire du turc (sofa) : canapé.
* sophora[411] ou sophore[412] (s.m.) (bot.) de ṣufayrā’ (صفيراء) « sophora ; cytise » appelés ainsi à cause de leur bois / fleurs jaunes, de ʾaṣfar (أصفر), (f.) ṣafrāʾ (صفراء) (pl.) ṣufr (صفر) « jaune » : jaune (couleur).
* souahéli ou souahili, voir swahili
* sorbet[413] (s.m.) de šarba (شربة) « boisson », par l'intermédiaire du turc šerbet (şerbet) : sirop.
* souahéli, voir swahili.
* 1-soudan[414] de sulṭān (سلطان) : nom donné au souverain de l'empire ottoman, déformation du mot sultan.
* 2-Soudan[415] de sūdān (سودان), abréviation de bilad as-sūdān (بلد السودان) « pays des noirs » : Le Soudan mais aussi le Soudan français nom du Mali à la période coloniale.
* soude[416] (s.f.) (bot.) de suwwād (سوّاد) « noirceur ; négritude » ; soude (plante) ; salsola soda (plante) ; cendres de salsola contenant de la soude naturelle ou carbonate de sodium : Na2CaCO3. Sans doute à cause de la couleur des cendres.
* soufisme[417] (origine débattue) de ṣūf (ﺻﻮﻑ) « laine » qui donne ṣūfīy (صوفيّ) « laineux », du fait que les gens ascètes de Koufa s'en revêtaient d'après l'historien Ibn Khaldoun.
* souk[418] (s.m.) de sūq (سوق) : marché
* sourate[419] (s.f.) de sūra (سورة) : chapitre du Coran
* sucre, voir mots transmis par la langue arabe / sucre
* sultan[420] (s.m.) de sulṭān (سلطان) : Le titre de sultan a une origine obscure, persane ou chaldéenne.
* sumac[421] (s.m.) (bot.) de summāq (سمّاق) : arbre ou arbrisseau qui était appelé herbe de maroquin par les tanneurs ; rhus
* sunna / sunnite / sunnisme de sunna (سنّة) : norme; tradition, usage
* swahili, souahéli ou souahili[422] (s.m. et adj.) (géogr.) de suwāḥilīy (سواحليّ) : habitant du sahel (voir sahel).

T

* tabor[423] (s. m.) de l'arabe ṭābūr (طابور) « colonne ; file indienne », du turc tabur « bataillon » : corps de troupes marocain.
* taboulé[424] de tabbūla (تبولة) : taboulé
* tabouret de tabour (تبوﺮ) ancienne orthographe de tambour.
* tajine[425] de ṭājin (طاجن), plat typique du Maroc. le mot désigne au départ le contenant puis le contenu.
* talc[426] de ṭalq (طلق) : Silicate hydraté naturel de magnésium, talc.
* taliban[427] de ṭālib (طالب) pluriel ṭālibūn (طالبون) ou persan ṭālib (طالب) pluriel ṭālibān (طالبان) : étudiant d'une école coranique.
* talisman[428] de ṭilasm [طلسم), du grec τέλεσμα « rite religieux » : talisman.
* tamarin / tamarinier[429] (bot.) de tamr hindīy (تمر هندي) : datte des Indes ; tamarinier.
* tambour[430] ou tambourin Page d'aide sur l'homonymie les dictionnaires hésitent entre les origines suivantes :
o de l'arabe ṭabl[431] (طبل) : pluriel ṭubūl (طبول) : tambour.
o du persan tanbūr (تنبور) : tambour
o du persan tabīreh (تبيره) : tambour
o de l'arabe ṭunbūr (طنبور) et du turc tambur : sorte de luth au son grave.
* tare[432] et tarer de ṭarḥ (طرح) : rejet; soustraction, déduction.
* tarbouche[433] de ṭarbūš (طربوش), du turc tarpoş : tarbouche; fez; chéchia.
* tarif[434] de taʿrīfa (تعريفة) : tarif.
* tartre (s. m.) du latin médiéval tartarum[435] issu peut être d'un croisement entre tartarus et l'arabe durd / durdīy[436] (درد / درديّ) : dépôt qui se forme dans les récipients contenant du vin.
* tasse, voir mots transmis par la langue arabe / tasse
* tcharchaf de šaršaf (شرشف) : drap; du turc čaršaf (çarşaf[437]) : drap; voile islamique.
* tell[438] (s. m.) tall (تلّ) : colline artificielle formée par des ruines.
* timbale[439] de ṭabl (طبل) pluriel ṭabūr (طبول) : tambour; timbale.
* toubib[440] de ṭabīb (طبيب) : médecin.
* truchement[441] de tarjumān (ترجمان) : traducteur; drogman.
* turbith[442] (s. m.) de l'arabe turbid (تربد) : purgatif extrait du jalap.
* tutie ou tuthie[443] de tūtyāʾ (توتياء) : oxyde de zinc; gris de zinc (ZnO).
* typhon[444] (s. m.) du chinois t'ai-fung mêlé à l'arabe ṭūfān (طوفان) « déluge[445] », lui-même du grec tyfon (τυφω̃ν) : cyclone des mers de Chine et de l'Océan Indien.

U

* uléma, voir ouléma.
* usnée[446] (s.m.) du latin médiéval usnea, de l'arabe ʾušna (أشنة) : lichen qui croît sur les arbres.

V

* varan[447] (s.m.) (zoo.) de waral (ورل) : varan.
* vérin (s.m.) de l'italien verrina[448] « vrille », de l'arabe berrīma[449] (بريمة) « vrille » : vis hélicoïdale.
* vilayet, voir wilaya.
* vizir, de wazir (وزير) « ministre », passé au persan (وزير) et au turc vezir : vizir, ministre.

W

* wahhabisme (s.m.) de wahhābīy (وهابيّ) : donateur; généreux. Nom d'une forme rigoriste de l'islam sunnite qui se fonde sur l'enseignement de Mohamed ben ʿAbd al-Wahhab (1703-1792) né en Arabie.
* wali[450] (s.m.) de wālin (والٍ) ; fonctionnaire responsable d'une wilaya. La forme walīy (وليّ) « protecteur ; saint patron ; ami de Dieu ; tuteur ; celui qui sert de guide spirituel » : Tuteur matrimonial (Algérie) ; Médiateur (Maroc).
* wilaya / vilayet[451] (s.f.) de wilāya (ولاية) passé au turc vilâyet : préfecture ; département dirigé par un wali.

X

* x en tant qu'inconnue en mathématiques : la lettre x n'existe pas en arabe ; le mot šaï, qui signifie chose, désignait une inconnue en mathématiques, et ce mot était abrégé ch, ce qui s'écrit phonétiquement x en espagnol χ. Utilisé par Al-Khawarizmi dans son Abrégé du calcul par la restauration et la comparaison.

Z

* zain[452] (adj) de zayn (زينة) « beauté » : beau; maquillé. Se dit d'un cheval (ou d'un chien) dépourvu de poil blanc.
* zakât[453] (s.m.) de zakā (زَكَاة) « aumône (purificatrice) » : impôt que les musulmans doivent payer sur les biens suivant un taux.
* zajal / zéjel[454] (s.m.) de l'espagnol zejel, de zajāl (زجال) : poésie populaire; chanson[455].
* zandj / zanj / zendj / zenj[456] (s.m. et adj.) de zanj (زنج) (pl. collectif) : nègres; noirs; nom donné aux esclaves noirs originaires de Zanzibar et de la côte est de l'Afrique.
* zédoaire[457] (s.f.) (bot.) de jadwār (جدوار) : curcuma zedoaria.
* zédoarine (s.f.) principe amer extrait de la zédoaire.
* zellige[458] (s.f.) de zallīj (زليج) : carreau de faïence. Voir aussi azulejo.
* zénith[459] (s.m.) (astr.) de samt ar-ra's (سمت الرأس) : direction de la tête; zénith, opposé au nadir. Voir son doublet lexical azimut.
* zéro[460] (s.m.) de sifr (صفر) : zéro, doublet du mot chiffre par l'intermédiaire de l'italien zefiro.
* zérumbet[461] (s.m.) (bot.) de zarubād (زرباد) : plante voisine du gingembre (voir zédoaire).
* zinzolin[462] (s.m. et adj.) (bot.) de juljulān (جلجلان) : sésame; couleur violette obtenue avec la graine de sésame.
* zob / zobbi[463] (s.m.) de zubb (زبّ) « pénis » ; zubbī (زبّي) « mon pénis » : pénis.
* zouave[464] (s.m.) de l'arabe maghrébin zawāwīy (زواوي) : membre d'une tribu Kabyle qui a fourni les premiers zouaves ; soldat d'un corps d'infanterie français d'Afrique. Mot d'origine berbère : agawa / igawawen.

Mots transmis par la langue arabe :

Les mots suivants se retrouvent en français et en arabe, mais ne sont pas d'origine arabe.

A

* aubergine[465] (s.f.) du persan bādinjān (بادنجان) issu du sanskrit वतिम्गन (vātimgana), passé à l'arabe āl-bādinjān (باذنجان) et au castillan berenjena.
* azur[466] (s.m.) du persan lājavard (لاجورد) « azur » passé à arabe lāzaward (لازورد) « lapis-lazuli ; bleu ».

B

* babouche[467] (s.f.) du persan pāpūš (پاپوش) « chaussure », passé à l'arabe bābūj (بابوج) et au turc pabuş.
* badiane[468] (s.f.) de l'arabe bādyān (باديان), emprunté au persan bādyān (باديان) « anis fenouil », apparu en français en 1681.
* bakchich[469] (s.m.) du persan baḫšīš (بخشش) « don », passé à l'arabe baqšīš (بقشيـش) et au turc bahşiş « pourboire » : pot de vin.
* bergamote[470] (s.f.) (bot.) du nom de la ville de Pergame (en turc : Bergama) ou du turc beg armuti « poire du bey » passé à l'arabe barḡamūt (برغموت).
* bézoard[471], bésoar, bezoard ou besoar (s.m.) du persan pādzahr (پادزهر) « contrepoison » passé à l'arabe bādzahr[472] (بادزهر) « bézoard ».
* borax (s.m.) du persan būrāq (بوراق) passé à l'arabe bawraq (بورق) : tétra borate de sodium Na2B4O7, 10H2O, borax; acide borique.
* bordj[473] (s.m.) de burj (برج) « tour ; bastion ». Du latin burgus « château fort ».

C

* cafetan[474] ou caftan (s.m.) de qafṭān (قفطان), du turc kaftan, lui même du persan ḫaftān (خفتان).
* caravansérail (s.m.) du persan kārwān sarāy (كاروان سراى) « maison de caravane ». Voir aussi sérail.
* châle[475] (s.m.) de l'urdu / hindi šāl (شال) passé au persan et à l'arabe šāl (شال) « châle ».

D

* derviche / dervis (s.m.) du persan derwich (درويش) « mendiant » passé au turc derviš (derviş) et à l'arabe darwīch درويش. Voir aussi fakir.
* dinar (s.m.) de dīnār (دينار) : du latin denarius, denier (monnaie d'or).
* dirham ou dirhem (s.m.) de dirham (درهم) : dirham; dihrem du grec drachme (δραḫμή) : drachme (monnaie d'argent).
* divan[476] (s.m.) du persan dīwān (ديوان) « recueil (de poèmes) ; registre ; bureau ; (salle de) conseil », passé au turc divan « canapé ; sofa » et « recueil de poèmes » et à l'arabe dīwān ( ديوان) « bureau ; administration ; recueil de poèmes ; registre ». Voir aussi douane.

* 1-divan : Salle de réunion garnie de sièges et par métonymie le conseil qui s'y tient ;
* 2-divan (en) : (vieilli) Recueil de poèmes, par exemple West-östlicher Divan (Divan occidental-oriental) de Goethe ;
* 3-divan : Siège bas et allongé sans bras ni dossier, comme ceux qui se trouvent dans le divan au sens 1.

* douane[477] (s.f.) de l'expression arabe dīwān al-jumruk (ديوان الجمرك) « bureau de douane » où le mot retenu est le mot d'origine persane dīvān (دیوان) « bureau ; administration ; registre », cela bien que le mot signifiant douane en arabe soit jumruk (جمرك). Voir aussi divan.

E

* écarlate[478] (s.m. et adj.) du persan sqarlat (سقرلت) « vêtement (écarlate) », peut-être de l'arabe ʾašqar (أشقر) « blons ; roux » : tissu de couleurs vives ; puis rouge vif.
* épinard[479] (s.m.) (bot.) du persan sepānāḫ (سپاناخ) passsé à l'arabe isfānāḫ, (إسفاناخ) et à l'espagnol espinaca.

F

* firman[480] (s.m.) du persan farmān (فرمان) « décret », passé à l'arabe farmān (فرمان) « décret ; laissez-passer » et au turc ferman.

G

* giaour[481] (s.m.) du turc gâvur, du persan gāvr / gāwur (گاور) « infidèle » (plutôt que de l'arabe kāfir (كافر) « infidèle ») : chrétien ou non musulman pour un Turc.
* gilet[482] (s.m.) de l'arabe maghrébin jalīka, (جليكة), du turc yelek : « gilet », par le sicilien gileccu / cileccu (ou l'espagnol ou le portugais) : chemise portée par les esclaves chrétiens dans les galères.
* guitare[483] (s.f.), de l'espagnol guitarra (XIe siècle), de l'arabe qītār (قيتار) « guitare ; harpe ; lyre », lui même emprunté au grec kithara (κιθάρα) « cithare ».

J

* jasmin[484] (s.m.) du persan yās (یاس), yāsamīn (یاسمین ) « jasmin », passé à l'arabe yasmīn (يسمِن)

K

* kiosque[485] (s.m.) du turc "köşk" « pavillon ; belvédère » passé à l'arabe kušk (كشك) « kiosque » :
* ksar[486] (s.m.), du latin castrum passé à l'arabe qaṣr (قصر) pl. ksour qṣūr (قصور). Le même mot donne aussi alcazar.

L

* laiton[487] (s.m.) de l'arabe layṭūn (ليطون) ou lāṭūn (لاطون), du turc altun (en turc moderne altın « or ») : alliage de cuivre et de zinc ; cuivre jaune.
* laque[488] (s.f.) de l'arabe lakk (لكّ), du persan lāk (لاك), de l'hindoustani lākh, du sanscrit lākṣā « tache ; cent-mille », nom donné à la cochenille en raison de son pullulement.
* lascar[489] (s.m.), de l'arabe ʿaskarīy (عسكريّ) « militaire », du persan laškar (لشكر) « armée; troupe militaire ».
* lilas[490] (s.m.)de l'espagnol lilac, de l'arabe laylak ou līlak (ليلك), du persan līlā (لیلا) « lilas ».
* lime[491] ou limon (s.m.) et limonade (s.f.) de l'espagnol limón, de l'arabe laymūn (ليمون) « citron », du persan līmū (ليمو) « citron » : citron vert.

M

* moukère ou mouquère[492] (s.f.), de l'espagnol mujer, du latin mulĭer « femme », proche de l'arabe muḫlūqa (مخلوقة) « créature », nom donné à l'épouse dans l'arabe maghrébin.

N

* naphte[493] (s.m.) du latin (naphta) : sorte de bitume, du grec nafṯa (νάφθα) du persan naftā (نفتا) de l’akkadien passé à l’arabe nafṭa (نفط)
* narguilé, narghileh[494] ou narghilé[495] (s.m.), du persan nārgīlah (نارگيله) du persan nārgīl (نارگيل) « noix de coco » passé à l’arabe nārajīla (نارَجيلة) et au turc nargile : narguilé; pipe à eau.

S

* saccharine (s.f.), saccharose (s.m.), voir sucre
* santal[496] (s.m.) de l'arabe ṣandal (صندل), ou du grec santalon (σάνταλον) venant, comme l'arabe, du sanscrit candana : arbuste dont on tire une substance parfumée.
* saphir[497] (s.m.) emprunté à une langue sémitique (hébreu ou araméen) sampīr, par l'intermédiaire du grec sapfeiros (σάπφειρος), peut-être d'origine indienne.
* sarbacane[498] (s.f.) de l'espagnol cerbatana, de l'arabe zarbaṭāna (زربطانة), mais l'origine du mot arabe proviendrait du malais sumpītan par l'intermédiaire du persan.
* savate Page d'aide sur l'homonymie[499] (s.f.), du turc çabata (?) par l'arabe sabbāṭ (سبّاط) « chaussure ; sabot », ou de l'espagnol zapato / zapata, et du turc zabata (?) : pantoufle sans talonnette.
* schah[500] ou shah (s.m.) du persan šāh (شاه) « roi » : Passé à l'arabe il désigne en particulier le roi du jeu d'échec. Voir l'expression échec et mat.
* sérail[501] (s.m.) du persan saray (سرای) « maison ; palais », passé à l'arabe sarāy (سراي) et au turc saray « palais ». Entre dans le mot caravansérail
* sucre[502] (s.m.) de l'italien zucchero, de l'arabe sukkar (سكّر), qui vient du sanskrit sarkarā (सर्करा). Ce mot a donné aussi saccharose et saccharine.

T

* tasse[503] (s.f.) de l'arabe ṭās (طاس), emprunté au persan ṭas (طس) ṭast (طست) ou ṭašt (طشت) « coupe, écuelle, tasse ».
TOPIC : Mots français d'origine arabe*02*  SOURCE : Linguistic Studies ** http://languages.forumactif.org/
Signature : langues

Signature:
[You must be registered and logged in to see this image.]
Back to top Go down
http://languages.forumactif.org
 

Mots français d'origine arabe*02*

View previous topic View next topic Back to top 
Page 1 of 1

Permissions in this forum:You cannot reply to topics in this forum
languages :: Translation.Traduction.Übersetzung.الترجمة.Vertaling.Перевод. :: Translation-
Jump to: